Mes photos

L’éducation est le moyen de transmission le plus efficace. Il n’y a pas de mauvais élèves, mais de mauvais pédagogues. Sans transmission, la connaissance perd toute sa valeur. 

 « Eduquer une femme c’est éduquer une nation. Eduquer un homme c’est éduquer un individu ». J’ai fait de cette maxime une prière. En compagnie des lycéennes. Abobo-baoulé (Côte-d’Ivoire), décembre 2016.

"L'Education est le plus vaste chantier en Afrique. L'émergence est inenvisageable sans une vraie formation.  La jeunesse est un atout majeur pour le continent". En compagnie des lycéens à l'Independence square, Accra (Ghana). Mai 2015.
« L’émergence est inenvisageable sans une vraie formation.  La jeunesse est un atout majeur pour le continent ». En compagnie des lycéens à l’Independence square, Accra (Ghana). mai 2015.
« Le plaisir de planter l’amour de la Terre-mère (motherland) dans le cœur des  Afrodescendants ». ROSEAU (Dominique, Antilles britanniques), mars 2015.
En compagnie des lycéens. BASSETERRE (St Kitts and Nevis, Antilles britanniques), mai 2017.
« Ces écoliers mahorais ignoraient qu’ils étaient Africains. Ce n’est qu’après un long exposé sur l’Afrique qu’ils s’en sont aperçus. Sauvons nos enfants de l’aliénation culturelle ». Bibliothèque de Dzoumogne, Mayotte (Océan indien). Avril 2012.
« La protection de l’enfance est une obligation morale ». Devant l’Assemblée Nationale. Niamey (NIGER), mars 2016.
Invité par la délégation des ambassadeurs de l’Union Africaine à l’O.N.U pour retracer l’histoire du Panafricanisme. Octobre 2013.
O.N.U. Octobre 2013.
Avant mon intervention à l’O.N.U. Octobre 2013.
Avec S.E MINELIK GETAHUN, ambassadeur de l’Ethiopie à l’O.N.U et chef de la délégation des ambassadeurs de l’Union Africaine. O.N.U, octobre 2013.
Pendant mon intervention à l’O.N.U , coincé entre S.E MINELIK GETAHUN et Mme RAS WORK, Octobre 2013.
Idem.
J’avais demandé aux techniciens d’éteindre la lumière pour illustrer mon intervention  sur l’écran. L’auditoire n’a pas boudé le  plaisir d’écouter une suite de proverbes africains.
Avec les membres de la délégation éthiopienne  venus me féliciter après mon intervention sur l’histoire du Panafricanisme, à  l’O.N.U.  Octobre 2013.
Jamais sans ma caméra. Devant le Capitole, Washington D.C (U.S.A), mai 2016.
Un déplacement à Washington pour visiter  l’exposition « BLACK IN GOVERNEMENT »  à la LIBRARY OF CONGRESS. Washington D.C. (U.S.A), mai 2016.
Trimbaler des appareils est un réflexe professionnel. A l’intérieur du LIBRARY OF CONGRESS (Bibliothèque du Sénat américain).  Washington D.C. (U.S.A), mai 2016.
Au SCHOMBURG CENTER,  premier centre de recherches sur l’histoire et la culture afro-américaine. New-York (U.S.A), avril 2016.
« L’élévation intellectuelle passe par la documentation ». Au Schomburg Center. New-York (U.S.A), avril 2016.
Avec un agent  du Schomburg Center. New-York (U.S.A), avril 2016.
Un exposé dédié au capitaine THOMAS SANKARA à l’Université JOSEPH KI-ZERBO. Ouagadougou (Burkina Faso), le 15 octobre 2016.
« Il est merveilleux de s’adresser à une jeunesse en or. Elle est studieuse et déterminée à relever les défis du futur. Pendant mon  exposé dédié au Capitaine THOMAS SANKARA à l’université Joseph Ki-Zerbo. Ouagadougou (Burkina Faso), le 15 octobre 2016.
Ma relation avec les étudiants burkinabè dépasse le cadre scolaire. Certains me considèrent comme un père. Il existe une véritable filiation spirituelle, un amour réciproque. Université Joseph Ki-Zerbo, Ouagadougou (Burkina Faso), le 15 octobre 2016. 
Invité à l’Université de Montréal pour donner une conférence sur  LA PLACE DE LA FEMME DANS L’AFRIQUE AUTHENTIQUE. Montréal (Canada),mars 2016.
Etre toujours le premier dans  l’amphithéâtre. UNIVERSITE DE MONTREAL (Canada), avril 2016.
Mesdames, mesdemoiselles,  messieurs, merci pour votre présence. L’intitulé de mon intervention est « LE ROLE DE LA FEMME DANS L’AFRIQUE AUTHENTIQUE ».
Puis on entre dans le vif du sujet.
Pour conclure la conférence élégamment,  une ode a été offerte aux charmantes dames et demoiselles présentes.  « FLEURETTE AFRICAINE » inspirée par une balade de DUKE ELLINGTON tirée de mon  recueil « LA BLESSURE DE L’AME ».
Photo de famille d’après-conférence. UNIVERSITE DE MONTREAL (Canada), mars 2016.
Merci Montréal pour cet  accueil plus que chaleureux.
La séance des dédicaces.
J’ai été honoré de voir des familles dans l’auditoire à l’ Université de Montréal (Canada), avril 2016.
En reportage à l’APOLLO THEATRE pendant la campagne de BERNIE SANDERS, candidat à l’investiture du Parti démocrate. HARLEM (U.S.A), avril 2016.
l’APOLLO THEATRE,  campagne de BERNIE SANDERS, le débat a été animé par HARRY BELAFONTE. New-York (U.S.A), avril 2016.

 

Ma conférence sur les RAZZIAS NEGRIERES (Mafaa) à la médiathèque PAUL MADO. Baie-Mahault (Guadeloupe), février 2016.
Idem.
Devant le MEMORIAL ACTE  pour démonter  la propagande. Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), février 2016.
Au dessus du MEMORIAL ACTE idem). Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), février 2016.
Monument à la gloire des martyrs guadeloupéens. LE MOULE (Guadeloupe), mars 2016
Retour au BRITISH MUSEUM. LONDRES (Angleterre), août 2016.
BRITISH MUSEUM (Egypt room). LONDRES (Angleterre), août 2016.
Au BROOKLYN MUSEUM OF ART, New-York City (U.S.A), juillet 2019
Idem
Sur la PLACE DES ARTS, lors du FESTIVAL INTERNATIONAL DE JAZZ DE MONTREAL, Québec (Canada), juillet 2019
Avec STANLEY PEAN, animateur au Festival international de jazz et à Radio Canada, Montréal, Québec (CANADA), juillet 2019
Avant ma conférence au bord du Lac Léman. LAUSANNE (Suisse), 7 octobre 2017.
Silence, la conférence a déjà commencé !
Conférence « LA PLACE DE LA FEMME DANS L’AFRIQUE AUTHENTIQUE ». Lausanne (Suisse), 7 Octobre 2017.
Un auditoire majoritairement féminin. Tant mieux !
Balade nocturne à Munich (Allemagne), novembre 2016.
Pendant mon cours sur la CIVILISATION AXUMITE. Augsbourg (Allemagne), novembre 2016.
En compagnie du Dr KANYANYA MUTOMBO, directeur de l’U.P.A.F, lors de mon premier cours . Genève (Suisse), mai 2013.
Exposé sur l’ARCHITECTURE KASSENA à l’Université Populaire Africaine (U.P.A.F). Genève (Suisse), février 2017.
EXPLICATION DES FRESQUES MURALES. Genève (Suisse), février 2017.
Idem.
Idem
Un enseignant bien rémunéré = un élève bien formé
En pleine formation à l’ACADEMIE X, Montréal, Québec (CANADA), juillet 2019
Après un cours à l’ACADEMIE X, Montréal, Québec (CANADA), juillet 2019
KEMITIC EXCELLENCE LONDON TOURS avec les étudiants et l’équipe pédagogique de l’INSTITUT AFRICAMAAT, lors de notre arrivée à la gare de KINGSCROSS ST PANCRAS, Londres (ANGLETERRE), juin 2019
AU BRITISH MUSEUM (Egypt room), Londres (ANGLETERRE), juin 2019
Idem en bonne compagnie.
Avec les étudiants et l’équipe pédagogique de l’INSTITUT AFRICAMAAT, lors de notre arrivée à la gare de KINGSCROSS ST PANCRAS, Londres (ANGLETERRE), juin 2019

 

 

 

 

Promenade sur BROAD STREET, PHILADELPHIE, Pennsylvanie (U.S.A), juillet 2019
A l’UNIVERSITE DE PHILADELPHIE, Pennsylvanie (U.S.A), juillet 2019
Devant le siège de l’U.N.I.A, Philadelphie, Pennsylvanie (U.S.A), juillet 2019
A la bibliothèque du Dr MOLEFI KETE SANTE INSTITUTE, Philadelphie, Pennsylvanie (U.S.A), juillet 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai  à peine eu le temps d’échanger  quelques  mots avec des étudiants avant que les armes ne crépitent, l’Université était fermée provisoirement. La ville était à feu et à sang à cause d’un contentieux territorial. Gondar (Ethiopie), juillet 2016.
Avec deux étudiants de l’université de Gondar (Ethiopie). Aftom (au milieu) était le plus téméraire. Malgré le couvre-feu, il m’a rejoint à l’ hôtel pour que je lui fasse cours. Quelle abnégation ! Juillet 2016.
La nouvelle de ma présence dans la ville  s’était vite répandue. Une équipe de la télévision locale a été dépêchée pour m’interviewer, malgré le couvre-feu. Ici devant mon hôtel. Gondar (Ethiopie), juillet 2016.
Idem, GONDAR (Ethiopie). Juillet 2016.
Invité à  l’E.MI.G pour donner une série de cours, NIAMEY (Niger), mars 2013.
Dans le bureau du Pr ZIBO  GARBA, directeur de l’EMIG, un vrai gentleman. Niamey (Niger), mars 2013.
« QU’EST-CE QU’EST  L’ARCHITECTURE SOUDANIENNE ? » tel était mon premier cours à l’Ecole des Mines, de l’Industrie et de la Géologie (EMIG). Niamey (Niger), mars 2013.
Idem.
Photo d’après- cours avec les étudiants de l’EMIG. Niamey (Niger), mars 2013.
Sur le plateau de l’émission « ON EST ENSEMBLE » à la  Radio Télévision Ivoirienne (R.T.I), mars 2015.
SUR LES HAUTEURS DE MEDVENICA (Croatie), juillet 2014.
LA FORTERESSE DE MEDVENICA (Croatie), juillet 2014.
Au centre de documentation pour compléter mes recherches . ZAGHREB (Croatie), août 2014.
Retour à LONDRES (Angleterre), juin 2012.
Jeu d’équilibre à Westfield après les J.O. LONDRES (Angleterre), juin 2012.
Eliminé. Tant pis !
Pendant ma conférence sur la « CONTRIBUTION DES AFRODESCENDANTS AU PANAFRICANISME » à l’université FELIX HOUPHOUET-BOIGNY de Cocody. Abidjan (Côte-d’Ivoire), décembre 2016.
Idem, université FELIX HOUPHOUET-BOIGNY de Cocody, Abidjan (Côte-d’Ivoire), décembre 2016.
Aucun amphithéâtre de l’université n’aurait pu contenir cet auditoire. Abidjan (Côte-d’Ivoire), décembre 2016.
Fin de la conférence. Université FELIX HOUPHOUET-BOIGNY. Abidjan (Côte-d’Ivoire), décembre  2016.
Conférence en plein air sous les caïlcédrats . Université JOSEPH KI-ZERBO. Ouagadougou (Burkina Faso), février 2015.
Les étudiants du Cadre, toujours fidèles au rendez-vous. Université JOSEPH KI-ZERBO. Ouagadougou (Burkina Faso)), février 2015.
Mes étudiants du CADRE.
TORINO
Invité au Centre oecuménique valdois pour donner une conférence sur l’Emigration  (sujet sensible) au CAMP POLITIQUE L’AGAPE.  Prali (Italie). Août 2016.
Pendant ma conférence au Centre œcuménique valdois. A mes côtés, Colette Mefiré, journaliste et traductrice au CAMP POLITIQUE DE L ‘A.G.A.P.E . Prali (Italie) août 2016.
THE U.N.E.S.CO SLAVE ROUTE PROJECT (first lecture).
« RECONCILIATING THE PAST TO MOVE TO THE FUTUR WITH CONFIDENCE » thème de ma conférence à la Red Cross building. Charletown (Nevis), novembre 2011.
L‘AFRIQUE COQUETTE racontée aux Afrodescendants. ST KITTS AND NEVIS.
Idem.
La jeunesse afrodescendante s’est reconnectée.
« RECONCILIATING THE PAST TO MOVE TO THE FUTUR WITH CONFIDENCE » thème de ma conférence à l’Uiversity of the West Indies, BASSETERRE (St Kitts) , décembre 2011.

 

L’auditoire.
Idem.
Idem.
Idem.
Je suis félicité par LLOYD LAZAR, Président du comité scientifique et NIGEL CARTY, ministre de l’Education de la Fédération de SAINT-KITTS AND NEVIS, après ma conférence  à l’University of the West indies, décembre 2011.
Je suis félicité par  Sir CUTHBERT SEBASTIAN, Chef d’Etat de la Fédération de SAINT-KITTS AND NEVIS, après ma conférence  à l’University of the West indies, décembre 2011.
Sir CUTHBERT SEBASTIAN, Chef d’Etat de la Fédération de SAINT-KITTS AND NEVIS, m’a fait l’honneur d’assister à ma conférence jusqu’à la fin.   UNIVERSITY OF THE WEST INDIES, décembre 2011.
 Sir CUTHBERT SEBASTIAN (1921-2017) a été le plus vieux Chef d’Etat en activité, un brillant scientifique très humble. Que la lumière de MFUMU NZAMBI YA MPUNGU TULENDO, le Dieu de mes ancêtres, brille éternellement sur lui.

 

 

 

 

Après ma conférence, les portes de l’UNIVERSITY OF THE WEST INDIES se sont automatiquement ouvertes. 
A l’university of the West indies. DOMINIQUE, mars 2016.
Après une violente grippe, à l’university of the West indies. ANTIGUA AND BARBUDA, mai 2017.
Lors de mon arrivée sur la terre sacrée d’Haïti à l’aéroport international TOUSSAINT LOUVERTURE, le 18 novembre 2018, jour très symbolique.
Recueillement sur la TOMBE DU SOLDAT INCONNU, aux Champs de mars, Port-au-Prince (Haïti), novembre 2018
Avec le Pr LAURENT STEPHANE EMMANUEL qui m’a invité à intervenir au Département d’Ethnologie à l’Université D’Etat d’Haïti, novembre 2018
Idem
Lors de mon intervention sur « L’AFRIQUE MILLENAIRE » à l’Université d’Etat d’Haïti, novembre 2018
Avec PIERRE RICHARD GUILLAUME, animateur de l’émission « BLOCUS » sur STORM TV, Port-au-Prince (Haïti), novembre 2018
Idem
Idem, j’ai fait exploser l’audimat pendant l’émission sur la REVOLUTION DE SAINT-DOMINGUE
Kenscoff (Haïti), novembre 2018
Recueillement et libation devant les canons de la VICTOIRE au FORT JACQUES,Kenscoff (Haïti), novembre 2018
Nimbé (Haïti), la ville d’où est partie la REVOLUTION DE SAINT-DOMINGUE, novembre 2018
Limbé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En tournage à la BASILIQUE DE YAMOUSSOUKRO (Côte-d’Ivoire), juillet 2013.
A l’intérieur de la BASILIQUE DE YAMOUSSOUKRO (Côte-d’Ivoire), juillet 2013
En tournage à la BASILIQUE DE YAMOUSSOUKRO (Côte-d’Ivoire), juillet 2013.

 

Devant le monument de l’OSAGYEFO KWAME NKRUMAH. Accra (Ghana), mai 2015.
Devant le monument de l’OSAGYEFO KWAME NKRUMAH. Bamako (Mali), décembre 2016.
En compagnie du sénateur haïtien JEAN-MARIE JUNIOR SALOMON et le doyen MOUSSA. Bamako (Mali) décembre 2016.
Avec le sénateur haïtien PIERRE RICARD. Bamako (Mali) décembre 2016.
Avec S.E GORDON H. BRISTOL, ambassadeur du Nigéria en France. Pavillon dauphine, 2012.
Avec WOLE SOYINKA, Prix Nobel de littérature 1986, à l’UNESCO en avril 2004.
Avec CHEIKH MODIBO DIARRA, astrophysicien  et ancien Premier ministre malien
Avec le très respectable BRIAN HAW (1949-2011), le premier des indignés britanniques. Un vrai humaniste et homme de conviction qui a  campé  près de 10 ans devant le Parlement britannique pour protester contre l’implication de la GRANDE-BRETAGNE dans les guerres en IRAK et en AFGHANISTAN.  Je n’ai jamais manqué de lui rendre visite. Honneur et respect !
Arrivée à la HAVANE (Cuba), août 2017.
PLAZA DE LA REVOLUCION, HAVANE (Cuba), août 2017.
UNIVERSITE DE LA HAVANE (Cuba), août 2017.
CIENFUEGOS (Cuba) août 2017.
En compagnie des RUMBEROS au TEATRO TOMAS TERRY. CINFUEGOS (Cuba) août 2017.
Arrivée à SAINT-DOMINGUE (République dominicaine), novembre 2018
SANTO-DOMINGO
Idem
SANTO-DOMINGO
VILLA MELLA

Pendant mon cours sur les CHANTIERS NAVALS au Lycée polyvalent de Dzoumogne (Mayotte), avril 2012.
Invité par la ville de MORNE-A-L’EAU pour une conférence sur « l’AFRIQUE MILLENAIRE ». Guadeloupe, août 2015.
Pendant ma conférence. Morne-à-l’eau (Guadeloupe), août 2015.
Pendant ma conférence sur « L’AFRIQUE MILLENAIRE » à la Villa Grant. Baie des Tourelles (Martinique), août 2015.
Idem.
Après ma conférence à la VILLA GRANT avec ma famille panafricaine. Baie des Tourelles (Martinique), août 2015.
Avant un colloque sur l’Art médiéval. Zagreb (Croatie), juillet 2014.
Mon exposé sur les  » LIEUX DE MEMOIRE » à SCIENCE PO PARIS, janvier 2015
Hommage à SERGE SOME, un de mes étudiants arraché à la fleur de l’âge. Cité universitaire chinoise. Ouagadougou (Burkina Faso), 2013.
En conférence sur LA RENAISSANCE AFRICAINE. Paris (France), mai 2016.
GRAND PLACE. Bruxelles (Belgique), juillet 2008.
En quête d’objets d’art à la Galerie royale. Bruxelles (Belgique), août 2008.
Au MUSEE ROYAL DE TERVUREN. Bruxelles (Belgique), juillet 2008.
Château de CHAMBORD (France),juin 2014.
Idem.
Shichipol airport
PRAGUE (République tchèque), août 2013.
ZAGREB (Croatie), août 2014.
Un cours d’Histoire sur les EMPIRES AFRICAINS à l’Université Joseph Ki-Zerbo. Ouagadougou (Burkina Faso). Mai 2016.
Petite démonstration au tableau sur la puissance de la nullité (élément d’une science secrète).
Toujours attentifs, malgré une chaleur caniculaire.  Université Joseph Ki-Zerbo. Ouagadougou (Burkina Faso), octobre 2016.
Idem.
Lorsque le cours paraît long, certains étudiants s’endorment. Les plus passionnés s’accrochent. Je me suis parfois retrouvé dans cette situation. Dur dur l’école.
L’absence des femmes est criarde, le rééquilibrage s’impose.
Idem.
Le lendemain, ils étaient encore plus nombreux. SEULE LA CONNAISSANCE LIBERE LE CERVEAU.
Le lendemain à mon cours à l’université JOSEPH KI-ZERBO.
Ils étaient tous à moto.
Conférence publique sur les ORIGINES DE L’ORTHODOXIE ETHIOPIENNE à la cité universitaire de la Patte d’Oie. Ouagadougou (Burkina Faso), octobre 2016.
Malgré l’heure tardive, les étudiants sont restés éveillés.  lors de ma conférence à la cité universitaire de la Patte d’Oie. Ouagadougou (Burkina Faso), octobre 2016.
A la fin de la conférence, les étudiants m’ont témoigné leur affection. Merci pour cette reconnaissance !
Projection-débat sur les RELIGIONS ABRAHAMIQUES au Campus-universitaire de Kossodo. C’était très chaud.  Ouagadougou (Burkina Faso), mars 2016.
Idem.
Au Campus-universitaire de Kossodo, les débats se terminent souvent au petit matin. Ouagadougou (Burkina Faso), mars  2016.
Pr JOSEPH KI-ZERBO, immense savant, panafricaniste dans l’âme, l’un de mes pères adoptifs.
Avec le Pr JOSEPH KI-ZERBO, l’un de mes pères adoptifs. Je lui ai fait la promesse de poursuivre le travail d’éducation. Ici à son domicile à Ouagadougou (Burkina Faso), 2004.

Avec l’une des mes  mères adoptives, feu Mme JACQUELINE KI-ZERBO. C’est elle qui m’a ouvert les portes de l’université de Ouagadougou rebaptisée en l’honneur de son époux, Pr JOSEPH KI-ZERBO. Je n’ai jamais manqué de lui rendre visite à  domicile. Ouagadougou (Burkina Faso), mars 2013

Feu Mme JACQUELINE KI-ZERBO décorée par l’Etat burkinabè pour son engagement en faveur de l’Education. Une très grande panafricaniste qui nous a malheureusement quittés en 2015.

Avec une autre de mes nombreuses mères adoptives. Nana M. HAIDARA. C’est elle qui m’a hébergé gratuitement pendant toute ma période d’études à Tombouctou. « Dans  la ville aux 333 Saints, l’étranger est or ». dit-on !

Pendant ma période d’études à TOMBOUCTOU (Mali).
Un de mes maîtres, le Pr KONOMBA TRAORE, un savant authentique (enseignant, luthier, polyinstrumentiste, peintre,  tradipraticien, historien, gardien de la tradition, conteur, etc) . Il a été maire de Ouagadougou et préfet sous le régime du Capitaine THOMAS SANKARA. Il a été reconnu officiellement TRESOR HUMAIN DU FASO.
Avec  l’un de mes maîtres, le Pr KONOMBA TRAORE. Ouagadougou (Burkina Faso), avril 2006.
Le Pr DJIBRIL DOUCOURE, grand érudit, homme-livre, conservateur des manuscrits pré-islamiques à la Bibliothèque de l’Institut des Hautes Etudes Islamiques de Tombouctou (Mali).
Avec l’un de mes maîtres, le Pr DJIBRIL DOUCOURE, il m’a permis de faire le lien entre l’Espagne musulmane (Califat de Cordoue) et Tombouctou. Des références livresques à ne plus finir.
Pendant mes études avec les NOTABLES de Mopti (Mali).
Qu’ai-je étudié dans le CERCLE-DE MOPTI (Mali) ? La réponse se trouve derrière moi ( LES JOYAUX ARCHITECTURAUX AUTHENTIQUES DE L’AFRIQUE).
Traversée du  BANI (bras du fleuve Niger). Pendant ma période d’études à MOPTI (Mali).
Au début de ma période d’études. Devant la GRANDE MOSQUEE de Djenné la Sainte (Mali).
La GRANDE MOSQUEE de Djenné, ancien Palais de KOI KOMBORO,  un joyau architectural (Mali).
Depuis que j’ai découvert la MAGIE DU BANCO, je m’y suis accroché. Son odeur m’attire. Djenné la Sainte (Mali) pendant ma période d’études.
Mais c’est au PALAIS ROYAL D’ABOMEY (Bénin) que j’y ai pris goût. La terre rouge sent bon.
Au TEMPLE DES PYTHONS. Ouidah (Bénin).
Pr KAYE TINTAMA, savante authentique (architecte, maçonne, décoratrice, calligraphe, gardienne de la tradition kassena, enseignante).  Une autre de mes mères adoptives, ne le dites à personne, car elle est très sollicitée, jusqu’en Chine.
J’ai eu le privilège d’avoir étudié auprès de cette grande dame, Pr KAYE TINTAMA, savante authentique et TRESOR HUMAIN  du Faso.
Pendant ma période d’études à Tiébélé, dans le Nahouri.
L’odeur du banco est encore plus agréable que celle des bananes plantains.

 

Avec mon jeune frère ABDOU qui m’a introduit à la cour royale de Tiébélé. Il m’a donné mes premières leçons de Kassim. Grand merci !
Le devoir de reconnaissance envers  celle qui a formé un nombre incalculable d’étudiants (aussi bien des Africains que des étrangers). Ils font tous la queue ici. Merci maman !
La reconnaissance officielle est enfin  tombée : TRESOR HUMAIN DU FASO. Honneur et respect à l’un des plus brillants cerveaux africains.
En période d’études aux TOMBEAUX DES ASKIA. GAO (Mali),
En période d’études dans les monastères du Lac Tana avec mes maîtres (moines). BAHIR DAR (Ethiopie).
La RIGUEUR MONASTIQUE avec mon maître (silence), l’un des meilleurs spécialistes du guez, langue liturgique  de l’Orthodoxie éthiopienne.

 

MINELIK II SQUARE.  Addis-Abeba (Ethiopie).
Invité  par l’Agence de communication « SEL ET POIVRE  » pour monter et animer une grande exposition photos « REINES D’AFRIQUE D’HIER ET D’AUJOURD’HUI ». Kinshasa (R.D.C), mars 2017.
Lors du vernissage de mon exposition photos « REINES D’AFRIQUE D’HIER ET D’AUJOURD’HUI ». Kinshasa (R.D.C), mars 2017.
Mon exposition « REINES D’AFRIQUE D’HIER ET D’AUJOURD’HUI ». 98 % des photos proviennent de ma Banque d’images « CIMAROONS LTD ». Kinshasa (R.D.C), mars 2017.
Idem.
Idem.
« Toute femme mérite d’être couronnée reine, car la vie n’est possible qu’à travers le canal féminin ». Exposition photos « REINES D’AFRIQUE D’HIER ET D’AUJOURD’HUI ». Kinshasa (R.D.C), mars 2017.
A Mbanza-ngungu (R.D.C), devant le portrait de Mfumu SIMON KIMBANGU KOLO LIPUTA. Mars 2017.
Epuisé par le voyage. Enfin un  départ pour Nkamba. MBANZA-NGUNGU. R.D.C, mars 2017.
Effectuer  75 km en 7 heures dans une vieille carcasse, un  voyage inconfortable. Heureusement que l’ambiance était conviviale. Mbanza-ngungu (.R.D.C). Mars 2017.
Une panne de pneus  en pleine nuit à KIEMBA, petite localité sur la route de Nkamba (R.D.C). Mars 2017.
Pendant la première panne à Kiemba (R.D.C) en compagnie des FLUKI (Flûtistes Kimbanguistes). J’en ai profité pour faire un petit reportage. Merci aux jeunes pour les  rythmes et les mélodies en mon honneur. Mars 2017.Premier séjour à la  Sainte cité de  Nkamba , lieu de naissance de Mfumu SIMON KIMBANGU KOLO LIPUTA. (R.D.C), mars 2017
En compagnie de la FAKI (Fanfare kimbanguiste) à Nkamba (R.D.C), mars 2017.
De cette visite est né un film documentaire « SUR LES TRACES DE MFUMU KIMBANGU » (voir dans mes oeuvres).
Interwiew à la Radio Télévision Kimbanguiste (R.A.TE.KI). Nkamba (R.D.C) mars 2017.

 

 

BA MAMA YA NKAMBA (les mamans de Nkamba).
« J’adore la compagnie des femmes, peu importe leur âge ». En tournage pour promouvoir  le travail des tisserandes.  Waraniene (Côte-d »Ivoire), octobre 2016.
L’idée que je me suis toujours fait de la femme IDEALE, celle capable de prendre les armes pour défendre le continent.

 

Au sud du Soudan, avant la sécession. Janvier 2008,
Quand on n’a pas le choix, on emprunte les TETANOS CARS . Impossible de connaître l’heure d’arrivée.
GANVIER (Bénin), décembre 1999.
Un voyage vers l’inconnu, mais la découverte fut énorme en pays Nzima. GHANA, mai 2015.
FORT AMSTERDAM. Abandze (Ghana), le 27 mai 2015, date inoubliable.
La « Porte de non retour », FORT AMSTERDAM. Abandze (Ghana), le 27 mai 2015,
Pendant mon tournage au FORT AMSTERDAM ( maison hantée), j’ai failli perdre l’usage de ma jambe droite.   Les tradipraticiens étaient à l’oeuvre pour me remettre sur pied. ADA  (Ghana). Juin 2015.
Les premiers soins. ADA(Ghana), mai 2015.
Bilan : RUPTURE DU TENDON D’ACHILLE.   Si  j’étais resté auprès des tradipraticiens, j’aurais évité une opération chirurgicale.   Leçon : je ferai plus attention. ADA (Ghana), mai 2015.
LES RISQUES DU METIER  :  opération du tendon, 8 mois d’arrêt de travail,  malgré tout, j’ai continué à  voyager en fauteuil roulant pour donner des conférences.

 

 

Lors d’un de mes innombrables séjours d’études en Ethiopie. Sur la route en direction de la Sainte cité de Lalibela. J’ai effectué à peu près 800 km en trois jours en car à cause des montagnes. Juillet 2016.
Dans les labyrinthes de la Sainte cité de Lalibela (Ethiopie). Il faut emprunter de longs tunnels pour accéder aux 11 églises classées au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’U.N.E.S.CO. Juillet 2016.
« Après l’effort, le réconfort ». L’un des plus grands moments de ma vie. 3 jours de montagnes et de routes dangereuses pour atteindre la Sainte cité de Lalibela (Ethiopie). Devant la Beta Giorghis (Eglise Saint-Georges) classée 8e merveille du monde par l’U.N.E.S.CO. Juillet 2017.
Si vous êtes claustrophobe, évitez de faire un tour à Lalibela. Les édifices religieux sont tous reliés par des tunnels.
A ‘Axum, berceau de l’Empire abyssin (actuelle Ethiopie). Juillet 2016.
Devant la tombe d’un puissant monarque axumite , le roi KALHEB.  Axum (Ethiopie), août 2016.
Recueillement à l’intérieur de la tombe du Roi DEGRE MASQAL avant de commencer le travail (je suis animiste, ce rituel s’impose).
Mon travail consiste aussi à me rendre à l’intérieur des tombes pour y découvrir l’histoire cachée de l’Afrique. Toujours à Axum (Ethiopie).
FORT SHIRLEY.  PRINCE RUPERT’S BAY (Dominique, Antilles britanniques), août 2015
Idem
 FORT JAMES. Antigua and Barbuda (Antilles britanniques), août 2007.
FORT BARKLEY, Antigua and Barbuda (Antilles britanniques), août 2011.
PORTE D’ENFER. Guadeloupe, août 2007.
FORT FLEUR D’EPEE. Gosier (Guadeloupe), août 2007.
FORT RODNEY. Pigeon’s island (Sainte-Lucie, Antilles britanniques), août 2015
FORT RODNEY. Pigeon’s island (Sainte-Lucie, Antilles britanniques), août 2015.

 

BAIE DES SAINTES, considérée comme la seconde plus belle baie du monde (Archipel de la Guadeloupe). Février 2016.
Idem.
FORT NAPOLEON, j’y suis allé pour récolter quelques détails indispensables  sur la BATAILLE DES SAINTES. Les Saintes (Archipel de la Guadeloupe). Février 2016.
JENNINGS VILLAGE (Antigua and Barbuda), août 2007.
ENGLISH HARBOUR. (Antigua and Barbuda), août 2007.
DETROIT DE LA HAVANE (Cuba), août 2017.
Idem.
CASTILLO DEL MORRO. Havane (Cuba), août 2017.
Milos
En tournage sur les hauteurs de Milot (Haïti), novembre 2018
Milos
Idem
Idem
Idem
Idem
J’ai commencé à sillonner le Globe très jeune. Les premiers sponsors de mes pérégrinations culturelles  s’appelaient Mr et Mme mes PARENTS. Leur investissement et sacrifice a généré un gros bénéfice dans mon cerveau. Depuis, j’ai appris à voler de mes propres ailes. Tant que j’aurais la santé,  je poursuivrais ce long voyage initié par mon père quand j’avais 7 ans.
Avec mes condisciples SAID  et BOUKALFA sur le monument dédié à la lutte anti-apartheid à EDINBURGH (Ecosse).

 

A peine adulte, pendant mon séjour d’études à STIRLING (Ecosse).
Devant le WESTMINSTER (parlement britannique). Londres (Angleterre), juillet 1999.
TRAFALGAR SQUARE. Londres (Angleterre), juillet 1999.
VENISE (Italie), avril 2018
PIAZZA SAN MARCO, Venise (Italie), avril 2018

 

Devant la MOSQUEE BLEUE. Istanbul (Turquie), novembre 2014.
Sur les bords du BOSPHORE. Istanbul (Turquie), novembre 2014.
Devant le PALAIS TOPKAPI . Istanbul (Turquie), novembre 2014.

 

Devant la MOSQUEE HASSAN II. Casablanca (Maroc), juillet 2013.
PLACE MOHAMED V. Casablanca (Maroc), juillet 2013.
Devant l’ARBRE DU TENERE au MUSEE BOUBOU HAMA. Niamey (Niger), mars 2013.
A la fin d’un cycle d’études dans le Mandé  devant le lieu d’adoption de la CHARTE DU KOUROUKANFOUGA. Kangaba (Mali), 2013.
ELLEMBE, en pays Nzima (Ghana), mars 2015.
GAOUA (Burkina Faso), mars 2013.
Juste après la CRISE IVOIRIENNE (triste épisode). Abidjan (Côte-d’Ivoire), 2013.
En tournage  sur le site historique de  BIMBIA (Cameroun), août 2013.

 

Sur le site historique de BIMBIA (Cameroun), août 2013.
CAP-COAST CASTEL (Ghana), mars 2015.
CAP-COAST CASTEL (Ghana), mars 2015.
« PORTE DE NON RETOUR ». OUIDAH (Bénin), décembre 1999.
sur le MONT KHOROGO (Côte-d’Ivoire), février 2015
Idem.
« PACTE DE FRATERNITE » avec mon protecteur ALAMA. Khorogo (Côte-d’Ivoire), février 2015.
MONT BANKOLO. Yaoundé (Cameroun), août 2013.
Idem.
Pendant ma période d’études en PAYS DOGON. Village de Fambori (Mali).
Idem.
Je fais de mon mieux pour liquider mon ignorance.
Tête d’Olmèque en Ethiopie. Pourquoi ? Ce que l’ECOLE classique n’a jamais enseigné.
Pendant ma formation sur l’ART ASHANTI au CULTURAL CENTER. Kumasi (Ghana).
Pendant ma période d’études à KUMASI (Ghana).
Au TATA DE SIKASSO (Mali).
Idem.

 

Le GOUT DE L’AVENTURE. Avec « Petit Manoko », le meilleur taxi-moto de ZEGOUA (Mali). Mais ici, nous sommes à POGO (frontière ivoiro-malienne).
Sur un BENSKIN (taxi-moto) à Douala (Cameroun), juillet 2013.
Dans le désert en allant à KORO en PAYS DOGON.
LALERABA (frontière ivoiro-Burkinibè), 2013.
En reportage dans  un village déserté pendant la GUERRE AU MALI en 2012.
Dans le DJOLIBA (fleuve niger) en me rendant à TOMBOUCTOU, la ville aux 333 Saints. (Mali).
La traversée du DJOLIBA avec les habitants du Désert. La nuit il fait très froid et le jour très chaud.
TEREZIN (République tchèque), août 2013.
« Etudier toutes les tragédies pour saisir les mécanismes de  la FOLIE HUMAINE« . Devant le camp de concentration de TEREZIN (République tchèque) août 2013.
A l’intérieur du camp de concentration de TEREZIN (République tchèque) août 2013.
Les cellules du camp de concentration, un endroit lugubre. TEREZIN (République tchèque) août 2013.
A la gare de NUREMBERG (Allemagne), novembre 2017.
Devant la vieille cité de Nuremberg (Allemagne), novembre 2017.
Après avoir visité, filmé, photographié autant de camps de concentration, je me suis rendu à Nuremberg (Allemagne) pour me documenter en novembre 2017.
Devant le TRIBUNAL DE NUREMBERG (Allemagne), première juridiction internationale. Novembre 2017.
A l’intérieur du centre de documentation du Tribunal de Nuremberg (Allemagne) pour consulter les archives. Novembre 2017.
PLACES DES DROITS DE L’HOMME (foutaises !). Genève (Suisse), mai 2013.
Au PORT DE KARSIYAKA. Izmir (Turquie), décembre 2014.
CENTRAL PARK. New-York (U.S.A), avril 2016.

 

Pendant mes recherches à la CITE MEDIEVALE. Je m’intéresse à toute l’Histoire. Carcassonne (France), août 2012.
Sur l’île de CAPRI (Italie), juin 2000.
Au MONASTERE STRAHOVSKEHO. Prague (République tchèque), août 2013.
A la Bibliothèque du  MONASTERE STRAHOVSKEHO. Prague (République tchèque), août 2013. 
NEOMA BUSINESS SCHOOL avant ma conférence. Mont-Saint-Agnan (France) 2014.
Prêt pour la livraison.
Pendant la conférence à la NEOMA BUSINESS SCHOOL. Mont-Saint-Agnan (France) 2014.
EXPLICATION SUR L’ENJEU DU  GOLDEN STOOL.
Réconcilier la FUTURE ELITE AFRICAINE avec son passé glorieux pour gagner en confiance.
Photo de famille d’après-conférence. NEOMA BUSINESS SCHOOL. Mont-Saint-Agnan (France) 2014.

 

Invité à Metz par la Fédération des Etudiants Congolais de France pour une conférence-débat sur la R.D.C. Metz , juillet 2016.
Idem.
Idem.
L’auditoire
Après la conférence. Lorsqu’on évoque la R.D.C, les débats sont élastiques.
La compagnie féminine, quoi de plus agréable ?
Avec les membres du bureau de la Fédération des Etudiants Congolais. Metz (France), juillet 2016.
Avant mon exposé sur l’AFRIQUE MILLENAIRE à la Bibliothèque Interculturelle de Côte-des-neiges. Montréal (Canada), avril 2016.
Après mon exposé sur l’AFRIQUE MILLENAIRE à la Bibliothèque Interculturelle de Côte-des-neiges. Montréal (Canada), avril 2016.
Devant la BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE NEW-YORK (U.S.A), juillet 2019
A la BIBLIOTHEQUE NATIONALE DE NEW-YORK (U.S.A), juillet 2019

 

UNIVERSITA DI TORINO
Idem
Idem
Idem
Idem
Dans le hall
Torino
ROSEAU (Dominique, Antilles britanniques), août 2015.
Sur le MALECON. Havane (Cuba), août 2017.
FORT JAMES. ANTIGUA AND BARBUDA (Antilles britanniques), 2007.
Idem.
Mes modèles. Ils ont tout sacrifié pour leur peuple.

 

Mon père spirituel, l’honorable MARCUS MOSIAH GARVEY (1887-1940). Que la lumière de MFUMU NZAMBI YA MPUNGU TULENDO, le Dieu de mes Ancêtres, brille éternellement sur lui.  Il  m’a guéri de la cécité intellectuelle et m’a fourni les armes de survie.
TALFGARTH ROAD. C’est ici que s’est éteint mon père spirituel l’honorable MARCUS MOSIAH GARVEY, le 10 juin 1940.
En pèlerinage devant l’entrée de la maison de l’honorable MARCUS MOSIAH GARVEY, béni soit son nom pour l’éternité. Après DIEU, c’est lui.
MARCUS GARVEY PARK. Harlem, New-York (U.S.A), avril 2016.

 

Devant la tombe du très regretté capitaine THOMAS SANKARA. Que la lumière de WENDE brille éternellement sur lui.

 

Avec le Colonel BOUKARY KABORE dit LE LION, ex bras droit du Capitaine THOMAS SANKARA. Makognindougou (Burkina Faso), février 2013.
Comité d’accueil de la veuve MARIAM SANKARA de retour d’un long exil à l’aéroport de OUAGADOUGOU (Burkina Faso), juin 2015.
SYMPOSIUM THOMAS SANKARA. Ouagadougou (Burkina Faso), le 2 octobre 2016.
Dr ABDOULSALAM KABORE, ex bras droit du capitaine THOMAS SANKARA et  Président du Comité d’organisation du symposium pour le lancement de la construction du Mémorial.
Président JOHN JERRY RAWLINGS, lors du SYMPOSIUM THOMAS SANKARA. Ouagadougou (Burkina Faso), le 2 octobre 2016.

 

Mon intervention au SYMPOSIUM THOMAS SANKARA. Ouagadougou (Burkina Faso), le 2 octobre 2016.
Après mon intervention avec les étudiants au SYMPOSIUM THOMAS SANKARA. Ouagadougou (Burkina Faso), le 2 octobre 2016.
SYMPOSIUM THOMAS SANKARA. Ouagadougou (Burkina Faso), le 2 octobre 2016.

 

 

 

En compagnie des « MOORISH » à Harlem. New-York (U.S.A). Mai 2016.
The « MOORISH » à Harlem. New-York (U.S.A), mai 2016.
JOHN WILLIAM COLTRANE (1926 -1967), mon père musical et ma plus grande influence jazz. Il m’a inspiré l’étude du saxophone.
Une pépite sur JOHN COLTRANE trouvée à GREENWICH VILLAGE pour si peu. Londres (Angleterre), juin 2012.
Il a fait du saxophone un chapelet de prière musicale.
Avec le légendaire ELVIN JONES (U.S.A), batteur de JOHN COLTRANE.
Au VILLAGE VANGARD, mythique club de jazz. New-York (U.S.A).
Avec le légendaire pianiste HAROLD MABERN au  VILLAGE VANGARD, mythique club de jazz. New-York (U.S.A).
Le BIRDLAND, mythique club de jazz new-yorkais en hommage à CHARLE PARKER.

 

 

Avec WYNTON MARSALIS, trompettiste, chef d’orchestre,compositeur, arrangeur, légende vivante et HERLIN RILEY, excellent batteur.
Avec le légendaire trompettiste, compositeur  HUGH MASEKELA (Afrique du sud).
Avec le très swinguant pianiste MONTY ALEXANDER (Jamaïque).
Avec le Dr LONNIE SMITH (U.S.A), légendaire organiste de jazz et mentor de GEORGE BENSON .
Avec la grande diva du jazz DIANE SCHUUR (U.S.A), grammy award winner.
Honoré d’avoir été invité sur scène par DIANE SCHUUR, l’une des plus belles voix du jazz. Ecoutez sa version de « TRAVELLING LIGHT ».
Avec le légendaire contrebassiste, RON CARTER (U.S.A).
En compagnie d’un batteur  hors-pair, j’ai nommé BRIAN BLADE  (U.S.A).
Avec la grande cantatrice BARBARA HENDRIX (U.S.A).
Avec l’alto saxophoniste WESSEL ANDERSON  (U.S.A).
Avec le vétéran pianiste de jazz afro-américain, KIRK LIGHTSEY.
Avec le chanteur YURI BUENAVENTURA (Colombie).
Avec le saxophoniste afro-cubain, RICARDO IZQUIERDO
RICARO IZQUIERDO, saxophoniste
Avec le Dr OLIVER JONES, grand pianiste et compositeur de jazz, alter ego d’OSCAR PETERSON lors du 112e anniversaire de l’UNION UNITED CHURCH, Montréal, Québec (CANADA), juillet 2019
« Les chiens ne font pas les chats ».
Devant le SMOKE JAZZ CLUB, New-York City (U.S.A), juillet 2019
Devant le SMOKE JAZZ CLUB en compagnie de JAMES CARTER « L’OURAGAN DE DETROIT (saxophoniste), New-York City (U.S.A), juillet 2019
Avec le majestueux STEVE TURRE (tromboniste) au SMOKE JAZZ CLUB, New-York City (U.S.A), juillet 2019
« Tu sèmes, tu arroses, puis tu récoltes ». Mon fils ZEPHANIA NGOMBULU YA NTETE YA NUANA ZINGU LASCONY (12 ans) prenant son solo lors d’un concert, au THEATRE DE LA REINE BLANCHE. Paris (France). Octobre 2012.
La Frontline de mon orchestre le Panafrican Jazz Orchestra. De gauche à droite, RASUL SIDDICK, trompette (U.S.A), ZEPHANIA NGOMBULU YA NTETE YA NUANA ZINGU, alto saxophone (Congo-Karukera), CHANSSE EVANS, tenor saxophone (U.S.A). THEATRE DE LA REINE BLANCHE.  Paris (France). Octobre 2012.
Audition de ZEPHANIA NGOMBULU YA NTETE YA NUANA ZINGU LASCONY au REDUTA JAZZ CLUB. Prague, août 2013.

 

 

Au mythique REDUTA JAZZ CLUB pendant l’audition de mon protégé. PRAGUE (République tchèque), aout 2013.
ZEPHANIA N.Y.N.Y.N.Z LASCONY et DAVID VROBEL, un duo explosif d’altistes au JAZZTIME CLUB. Prague (République tchèque), août 2013.
Le repos du lionceau.
Mission accomplie !

 

« Former son  gamin avant de l’embaucher dans son orchestre sous contrat, ça s’appelle du Business. Au SUNSIDE JAZZ CLUB. Paris (France), juin 2017
Le petit a  grandi, il souffle comme une tempête. Au SUNSIDE JAZZ CLUB. Paris (France), juin 2017.
Au « CAVEAU DE LA HUCHETTE » en compagnie du vétéran TONY SCOLA (ténor saxophone). Paris (France), été 2016.
Adulte, il peut désormais se frotter aux grosses pointures. ZEPHANIA NGOMBULU YA NTETE YA NUANA ZINGU LASCONY, en compagnie de DANY DORIZ, grand vibraphoniste et propriétaire du mythique « CAVEAU DE LA HUCHETTE », plus vieux jazz club parisien. Eté 2016.
TATA na MWANA ( père et fils complices sur scène et en dehors).
Avec mon fils ZEPHANIA N.Y.N.Y.N.Z LASCONY et le Quatuor de saxophones ALTACENA, Lisbonne (Portugal) août 2018
CHANSSE EVANS (U.S.A), mon mentor musical. C’est avec lui que j’ai fait mes débuts sur la scène  jazz.
En concert à l’INSTITUT FRANCAIS HENRI MATISSE avec  mon mentor CHANSSE EVANS, sax ténor (U.S.A) et mon compatriote JULES MOUANGA, trompette (Congo). Bobo-Dioulasso (Burkina Faso), mai 2007.

 

 

 

Interview après ma conférence à l’occasion de la Journée Internationale du Jazz à  l’INSTITUT FRANCAIS GEORGES MELIES, Ouagadougou (Burkina Faso), le 30 avril 2016.
« Désolé, une erreur s’est glissée au montage (CHARLES « Buddy » BOLDEN et non JAMES) ». Pendant ma conférence à l’occasion de la Journée Internationale du Jazz à l’INSTITUT FRANCAIS GEORGES MELIES, Ouagadougou (Burkina Faso), le 30 avril 2016.
Les étudiants burkinabè du cadre ne rate aucun de mes événements. Ici pendant ma conférence à l’occasion de la Journée Internationale du Jazz à Institut Français. Ouagadougou (Burkina Faso), le 30 avril 2016.
Idem.
Début de la déclamation « LE REVE BRISE », une élégie à la mémoire du capitaine THOMAS SANKARA, tirée de mon recueil « REQUIEM POUR LE REPOS DE MES ANGES GARDIENS ». FESTIVAL JAZZ A OUAGA, avril 2016.
Pendant ma  prestation en trio  au FESTIVAL JAZZ A OUAGA, avril 2016.
L’ambiance est toujours électrique lorsque je commence à déclamer. FESTIVAL JAZZ A OUAGA.30 avril 2016.
Live à la CITE INTERNATIONALE DES ARTS avec le Panafrican  Jazz  Orchestra : TOM MCKENZIE, contrebasse (U.S.A), BOBBY FEW, piano (U.S.A), N.Y.S.YM.B LASCONY, prose, direction musicale (Congo). Paris (France), 2010.
PANAFRICAN JAZZ ORCHESTRA : KING BLAISE, ténor saxophone, (Cameroun), ZEPHANIA N.Y.N.Y. N.Z LASCONY, alto saxophone. (Congo-Karukera). Live à la Cité internationale des Arts. PARIS (France), 2010.
Destination inconnue.

 

 

Sur le BROOKLYN BRIDGE (ouvrage d’art). New-York (U.S.A), avril 2016.
Tournage dans MANHATTAN. New-York (U.S.A), mai 2016.
Au mythique APOLLO THEATRE. New-York (U.S.A, avril 2016.

 

Mes deux épouses japonaises, SONY (SONYA pour les intimes) et PANASONIC (ANA pour les intimes).  Bamako (MALI).
.;
Avec L’une de mes épouses japonaises SONY (SONYA pour les intimes).  Assinie (Côte-d’Ivoire), décembre 2016.
Dans la LAGUNE ASSOUENDE, lors d’un tournage sur la baie des milliardaires. Assinie (Côte-d’Ivoire).
A l’embouchure du LAC VOLTA et L’OCEAN ATLANTIQUE. Ada-foa (Ghana).

 

Dans le LAC TANA (Ethiopie).
Au bord du NIL BLEU ( Ethiopie).
Dans  le CANAL DE LA DOMINIQUE(Mer caribéenne) .
Dans  le CANAL DE LA BARBADE (Mer caribéenne)
PORT AUTORITY. Roseau (Dominique, Antilles britanniques), février 2016.
Dans le CANAL DE LA MARTINIQUE (Mer caribéenne)
PORT MARITIME DE CASTRIES (Sainte-Lucie, Antilles britanniques), août 2015.
PORT MARITIME DE SPLIT.   (Océan adriatique, Croatie).

 

A  la CITE ANTIQUE DE POMPEI (Italie). Septembre 2016, j’ai exploré ce site pendant plus de 25 ans.
Réjouissances après avoir balayé  la CITE ANTIQUE DE POMPEI (Italie), septembre 2016.
« On dit que le hasard n’existe pas ». En provenance de BEYROUTH, j’ai rencontré mon jeune frère et collègue nigérien JALOUD TANGUI à l’aéroport international MOHAMED V de Casablanca (Maroc) , novembre 2016.
Voici ce que mes caméras ont accouché.
Idem.
Idem.
Il y en a d’autres. 
Panafricaniste FOREVER !
SAPOUY (Burkina Faso), lieu d’assassinat du journaliste NORBERT ZONGO et ses compagnons,  le 13 décembre 2013 (jour de commémoration). De gauche à droite MUHAMMAD SYLLA (Gambie), feu XAVIER-LUC DOTCHOUA (Cameroun), UMARU FOFANA (Sierra-léone), des collègues reporters panafricains.

 

 

 

Ma conférence « REGARDS SUR L’ETHIOPIE EN IV ACTES » à l’université FELIX HOUPHOUET-BOIGNY. Abidjan (Côte-d’Ivoire), octobre 2016.
Idem, à l’université FELIX HOUPHOUET-BOIGNY. Abidjan (Côte-d’Ivoire), octobre 2016.
L’auditoire. Uuniversité FELIX HOUPHOUET-BOIGNY. Abidjan (COTE-D’IVOIRE), octobre 2016.

 

Photo de famille d’après-conférence « REGARDS SUR L’ETHIOPIE EN IV ACTES » à l’université FELIX HOUPHOUET-BOIGNY. Abidjan (Côte-d’Ivoire), octobre 2016.
Un cours conjoint avec mon invité, le Pr MAGLOIRE SOME. Le partage des connaissances pour le bénéfice des étudiants. Université Joseph Ki-Zerbo. Ouagadougou (Burkina Faso), mai 2016.
C’était le 1er mai 2016, jour férié, mais les étudiants tenaient à ce que je leur fasse cours. Ils sont venus me réveiller tôt le matin. Université Joseph Ki-Zerbo. Ouagadougou (Burkina Faso), mai 2016.
A la fin du cours, avec mon invité le Pr MAGLOIRE SOME à l’université Joseph Ki-Zerbo. Ouagadougou (Burkina Faso), mai 2016.
Devant L’HABITATION  MURAT. Marie-galante (Archipel de la Guadeloupe), février 2016.
Sur l’HABITATION RUSSELL. Marie-galante (Archipel de la Guadeloupe), février 2016.
Après ma conférence avec  le Dr  MARYSE ETZOL, Présidente de la Communauté des communes de MARIE-GALANTE (archipel de la Guadeloupe), février 2016.
Ma conférence sur l’honorable MARCUS GARVEY à l’Espace KA-SONE. SAINTE-ROSE (Guadeloupe), avril 2017.
L’auditoire. Espace KA-SONE. SAINTE-ROSE (Guadeloupe), avril 2017.
Idem.
Photo de famille d’après- conférence. Espace KA-SONE. SAINTE-ROSE (Guadeloupe), avril 2017.

 

Invité à la 2e édition de l’événement  » BE LIVE 4 AFRICA ». Paris (France), juin 2016.
Sur le podium avec les animatrices et un membre du groupe P. SQUARE   » BE LIVE 4 AFRICA ». Paris (France), juin 2016.
L’auditoire.
Sur le SITE DE LAONGO, le travail du granite..
Sur le SITE HISTORIQUE DE LOROPENI.
Sur la 7e AVENUE, New-York City (U.S.A), juillet 2019
Au CALVAIRE. Fort-de-France (Martinique), août 2015.
En conférence au Centre culturel ANDRE ALIKER. Fort-de-France (Martinique), mars 2016.
Photo de famille d’après-conférence. Centre culturel ANDRE ALIKER, Fort-de-France (Martinique), mars 2016.
Conférence sur le « MYSTERE DES EGREGORES ACTE I » organisée par GREAT DEBATERS. Paris 16e, juin 2016.
Idem.
Conférence sur le « MYSTERE DES EGREGORES ACTE II » organisée par GREAT DEBATERS. Paris 16e, juin 2016.
Il faut savoir se reposer.

 

« Travailler pour vivre, et non l’inverse ». Principe de vie.
« Pas de TABAC, de LIQUEUR, ni de DROGUE ».  Restez toujours  SOBRE.
« Epargner c’est bien,  mais s’éclater c’est mieux ». Philosophie congolaise.
« Prendre du bon temps pour ne pas mourir frustré ».
Très  facile à trouver et à contacter sur le web.
Cette dame s’appelle MAMA WA NDOMBI WENA MABENI MA VUA, elle voyage tout le temps avec moi.

 

 

 

JUSTE UN CONSEIL : « la main qui donne est celle qui ordonne. Pour gagner en respectabilité, il faut  être autonome financièrement. Le succès réside dans la sueur, l’échec dans la paresse. Le dur labeur donne souvent de bons résultats.  Toujours compter sur soi-même, tel est le bon credo ».

Merci ! » pour la visite !